< Sind Gymnasien knabenfeindlich?
05.09.2019

Gymnase – les gymnases font-ils preuve de misandrie?


Un avocat zurichois vient de déposer un recours auprès de la direction de l’instruction publique cantonale, après avoir appris que son fils, élève de la Kantonsschule Hottingen, allait devoir redoubler. Cité dans la NZZ am Sonntag, il explique qu’il s’agit là d’une question de principe: au gymnase, les garçons sont systématiquement discriminés, ce qui constitue une atteinte à la Constitution et à la Convention européenne des droits de l’homme. L’avocat appuie ses affirmations sur des statistiques: si les garçons représentent 46% des élèves au début du gymnase, ce pourcentage n’est plus que de 43% au moment des examens de maturité. En Suisse, en 2016, 25% des filles étaient en classe de maturité, contre seulement 17,5% des garçons. Selon l’homme de loi, le système actuel donne trop d’importance aux branches dans lesquelles les filles sont généralement meilleures. De plus, les gymnases sont trop orientés sur l’assiduité, la capacité d’adaptation et la précision. D’après lui, le développement hormonal des adolescents devrait davantage être pris en compte ou être compensé (principe de compensation des inégalités).
 
Donzé, René: Klage: Gymis sind knabenfeindlich. NZZaS. 31.8.2018